La réserve de l’ENNEDI ou la naissance d’une aire protégée

Des résultats sont déjà tangibles après 2 années de travail par African Parks Networks :

  • Une unité technique de gestion mise en place
  • Trente-neuf (39) gardes recrutés
  • Des équipements et matériels acquis
  • Une nouvelle base vie bientôt achevée
  • Un système de suivi de la faune emblématique de la Réserve lancé
  • Un programme de réintroduction en cours.
  • Point d’avancée sur la réserve à la fin de l’année 2020

Appuyée par le Programme APEF dans le processus de sa création menée par APN, la Réserve Naturelle et Culturelle de l’Ennedi est officiellement créée en février 2019. Gérée depuis sa création par African Parks Networks (APN), la RNCE est l’aire protégée la plus récente du Tchad. Au début de la troisième année de gestion, le bilan est assez positif pour cette réserve de 40 000 km² aux confins du Sahara.

Comme toute création complète d’aire protégée, la première année a été difficile. La seconde année de gestion a vu une accélération des activités et déjà de nombreux résultats concrets.

  • Une unité technique de gestion en place :

Une équipe composée d’une Directrice, d’un Directeur Adjoint, d’un RAF, des chefs de départements et d’un personnel d’appui est mise en place et opérationnelle

  • Une équipe de garde bientôt en place

La formation initiale des 39 écogardes, dont trois femmes, s’est achevée à Fada en fin 2020. Les équipes de gardes seront donc opérationnelles sur le terrain dés début 2021.

Des équipements et matériel acquis :

Des moyens roulants (véhicules et motos), des équipements mobiliers de bureaux, des matériels informatiques et technologiques et des équipements divers nécessaires pour la gestion de la RNCE ont été acquis.

  • Les infrastructures voient le jour

La construction des ateliers est en cours. Quelques travaux restent à réaliser, tels que l’installation du système de distribution électrique et le crépissage de l’ensemble des murs. L’inauguration est prévue pour le tout début de l’année 2021. Ces ateliers serviront à la construction des bureaux, de la base vie, du camp des écogardes, etc.). Une maison d’hôtes haut de gamme adjacente aux futurs bureaux est aussi en cours de finalisation pour offrir un accueil adapté à un tourisme exigeant.

  • Des suivis de population animales permettent d’orienter les stratégies de conservation

Dans une zone très peu étudiée dans le passé comme l’Ennedi, il est crucial d’identifier la présence et évaluer la distribution des espèces ainsi que leurs déplacements. La réserve a donc lancé plusieurs activités : une étude ornithologique, un système de suivi de la faune terrestre conçu avec des pièges photographiques et un programme de suivi des certaines espèces grâce à des colliers GPS (5 mouflons à manchettes et 5 gazelles dorcas).

  • Des autruches en attente de réintroduction

Depuis juin 2019, un projet de réintroduction des autruches à cou rouge a été lancé dans la Réserve. Après la phase préliminaire d’étude et de préparation des enclos, 15 autruchons ont été transférés du Parc National de Zakouma à Fada, en février 2020 pour être élevés pendant 4 mois dans la ferme à autruches de Sougounaw. Une partie est dans un enclos d’acclimatation dans la zone d’Aloba, en attente d’être libérés.