Premiers résultats de l’étude sur les lions et les autres grands carnivores de Zakouma

Après un an de prise de vue, des pièges caméras installés sur tout le territoire du parc de Zakouma viennent d’être relevés. Les données permettront de déterminer l’abondance et la densité des grands carnivores ainsi que leur répartition saisonnière. 9 nouveaux lions et lionnes sont aussi sur le point d’être équipés de colliers de suivi satellite.

Un besoin criant de recherche sur les lions

D’anciens résultats montraient que la population des lions ne s’était pas améliorée durant la période de 2003 à 2013. L’unité de gestion du Parc national de Zakouma a donc soumis l’idée d’un projet de recherche en 2019 sur les grands carnivores du Grand Écosystème Fonctionnel de Zakouma. Démarré en 2020 grâce à un financement du Lion Recovery Fund (LRF) (https://www.lionrecoveryfund.org/projects/), ce projet est mené sur 3 ans (2020-2023) sur les grands carnivores, et notamment les lions, pour remédier à l’absence apparente de croissance de cette population dans l’aire protégée.

Des pièges photographiques, installés par African Parks Network (APN) ont couvert une grande partie du Parc National Zakouma. 

Le but est de déterminer les principaux facteurs influençant le nombre et la répartition des lions afin d’établir des stratégies permettant de rehausser la viabilité des populations et des objectifs sont aussi d’assurer leur cohabitation en toute sécurité avec les humains au sein du Grand Écosystème Fonctionnel de Zakouma.

Des résultats encourageants sur les carnivores

Les résultats préliminaires de l’étude des pièges photographiques confirment une répartition étendue de tous les grands carnivores dans le parc.

Grâce à l’analyse des résultats des pièges photographiques, on estime que les populations détectées sont viables.  Des lions, léopards, guépards et hyènes tachetées et rayées ont été identifiés individuellement par ces photos. Actuellement 86 lions, dont neuf lionnes avec des lionceaux sont identifiés.

La partie ouest du parc, initialement considérée comme dépourvue de faune pendant la saison sèche, semble finalement finalement occupée par les grands carnivores.

Globalement, les résultats sont satisfaisants et prouvent la fiabilité des méthodes mises en place par l’unité de gestion pour la protection pour la lutte anti-braconnage et l’augmentation des espèces fauniques.

Vers un meilleur suivi des lions

Un des principaux objectifs du projet est d’acquérir une compréhension des déplacements des lions à l’extérieur du parc pendant la saison des pluies. Pour cela, les zones inondables connues et proches des limites du parc ont été ciblées lors du déploiement des colliers sur les lions. La surveillance des lions s’est améliorée par le déploiement de colliers de suivi sur cinq  lions en février 2020.

La compréhension des déplacements des lions et autres grands carnivores dans l’ouest pendant la saison sèche, lorsque l’eau et les proies sont limitées, est essentielle pour prévenir les conflits humains-faune.

Le travail se poursuit pour affiner les résultats sur l’ensemble des grands carnivores.