La Réserve de Faune de Siniaka Minia : quand une réserve devient parc national

Courant 2021, la réserve de Siniaka Minia deviendra Parc national ; un changement majeur qui permettra de sécuriser cet habitat vital au profit de la faune et des communautés locales.

Classée réserve depuis 55 ans, mais encore jamais aménagé, ce territoire de plus de 4200 km² au Sud du Tchad abrite encore des populations de grand kudu, de gazelle à front roux, ourébi, antilope rouanne, girafes, buffles, lion et guépard. Ce sont autant d’espèces qui bénéficieront de nouveaux moyens pour leur protection. Cette évolution est possible grâce au soutien technique et financier de l’Union européenne, qui depuis 2019 a décidé d’appuyer le gouvernement du Tchad dans la lancée du deuxième poumon vert du grand écosystème fonctionnel de Zakouma (GEFZ).  

Ce changement de statut apportera donc un nouveau souffle pour la conservation, grâce au renforcement de la lutte contre le braconnage, la création d’emplois locaux, le développement d’infrastructures et du tourisme et la mise en place d’un système de suivi de la faune.

Au vu du succès du partenariat avec African Parks Networks (APN) au niveau du Parc national de Zakouma, le Gouvernement tchadien a élargi l’accord de gestion conclu avec ce dernier en 2017, afin d’intégrer les Réserves de Faune de Siniaka Minia et de Bahr-Salamat, ainsi que les importants corridors entre elles.

Pour faciliter les nouvelles activités, différents chantiers ont été ou sont en train d’être menés :

  • La circulation a été améliorée par le nivelage des pistes existantes en périphérie et la construction dans la Réserve de plus de 70 km de nouvelles pistes, créées en grande partie manuellement par des équipes des communautés locales.
  • L’embauche et la gestion de 47 personnes  provenant en majorité des villages riverains (notamment des jeunes pour devenir éco gardes),.
  • De nouvelles constructions des bureaux, des maisons des rangers, des 4 pistes d’atterrissage, et la transformation d’anciens bâtiments du secteur de la faune à Melfi en logements pour le personnel.

Cette avancée vers l’inclusion de Siniaka Minia dans le complexe d’aires protégées du Grand Écosystème Fonctionnelle de Zakouma constitue une étape importante dans la sécurisation des couloirs de migration et des habitats vitaux pour de nombreuses espèces.