Réserve Naturelle et Culturelle de l’Ennedi – RNCE

Les actualités

Un jardin communal qui satisfait ses bénéficiaires

Dans la ville de Fada, au nord du Tchad, les cultures sont en phase de fructification, floraison et ramification et/ou...

Une Base vie de la RNCE, bientôt opérationnelle

La zone technique Works shop a été entièrement construite avec l’appui financier du Programme APEF à l’aide d’une main d’œuvre...

Reproduction inespérée parmi les autruches réintroduites à Aloba

Des nouvelles des naissances (via les informations des gestionnaires de  la réserve Ennedi) De manière remarquable, au mois de décembre...

La réserve de l’ENNEDI ou la naissance d’une aire protégée

Des résultats sont déjà tangibles après 2 années de travail par African Parks Networks : Appuyée par le Programme APEF...

La Réserve Naturelle et Culturelle de l’Ennedi (RNCE), nichée au nord-est du Tchad, est un chef-d’œuvre naturel de grès de 40.000 km², sculpté au fil des siècles par le vent et l’eau, créant un paysage magnifique marqué par des falaises, des canyons et des arches naturelles.

Carte d’identité du parc

  • année de création : 2019
  • superficie : 40 000 km²
  • niveau(x) de protection :
    • Réserve Naturelle et Culturelle
    • Site du Patrimoine Mondial par l’UNESCO
  • gestionnaire : MEPDD, African Parks Network
  • milieux écologiques représentés : savanes à acacia, plaines d’inondation du Bahr Aouk et Salamat
  • espèces phares : crocodiles, oiseaux, plantes
  • Objectifs: restaurer les espèces qui y vivaient auparavant et recréer une représentation des biomes sindien-sahariens et sahéliens en Afrique

La Réserve naturelle et culturelle de l’Ennedi, souvent qualifiée « d’Eden du Sahara », s’étend sur 5 014 100 hectares d’écosystème saharien-sindien et sahélien dans le nord-est du Tchad. La réserve au sein du massif de l’Ennedi, déclaré Site du Patrimoine mondial par l’UNESCO, abrite plus de 650 sites d’art rupestre préhistorique datant de 7000 ans. Ennedi est classée comme zone importante pour la conservation des oiseaux, qui la traversent sur leurs routes migratoires transcontinentales. Elle abrite également la dernière population relique de crocodiles d’Afrique de l’Ouest adaptés au désert du Tchad. La protection et la restauration de la réserve sont cruciales pour faire fructifier la valeur primordiale de la réserve au profit des générations futures.

Caractérisé par des plateaux, des gorges, d’immenses arches de pierre et des piliers sculptés et façonnés au cours des millénaires, le massif de l’Ennedi a été déclaré Site du Patrimoine Mondial par l’UNESCO en 2016 pour ses formations naturelles uniques et son art rupestre datant de 7.000 ans. La «Réserve Naturelle et Culturelle de l’Ennedi», qui couvre 40.000 km², a été créé en 2019, après deux ans de préparation. La zone a officiellement été passée sous la gestion d’African Parks en partenariat avec le Gouvernement de la République du Tchad en février 2018.

L’Ennedi est l’un des six grands massifs montagneux du Sahara au Tchad. Malgré un braconnage intense au cours des dernières décennies qui a exterminé la plupart des espèces sauvages, la biodiversité encore présente dans ce paysage unique est remarquable. Il abrite une population relique de crocodiles, plus de 525 espèces de plantes et au moins 199 espèces d’oiseaux qui le traversent sur leurs routes migratoires transcontinentales. La vision à long terme pour l’Ennedi est de restaurer cet Eden en réintroduisant des espèces qui y vivaient auparavant et de recréer une représentation des biomes sindien-sahariens et sahéliens en Afrique, qui ne se trouvent plus nulle part ailleurs dans la région du Sahel.

La présence permanente d’eau dans ce paysage désertique a créé un paradis au Sahara, supportant la faune et la flore ainsi que la vie humaine. Des milliers d’images ont été peintes et sculptées dans la surface rocheuse, constituant l’un des ensembles d’art rupestre les plus vastes et les plus significatifs du Sahara et pour la planète.